Une année étudiante à Trêves


Encore des cours d’allemand et plein de formalités !

Dienstag, den 5.Oktober                                                                                                        Mittwoch, den 6. Oktober                                                                                                    Donnerstag, den 7. Oktober : FORUM                                                                                    Freitag, den 8. Oktober        


C’est parti pour les cours d’allemand !

Montag, den 4. Oktober


Visite de la ville et jour de la réunification de l’Allemagne !

Sonntag, den 3. Oktober


Excursion à Koblenz

Samstag, den 2. Oktober


Joyeux anniv’ Loubi et test de langue …

Freitag, den 1. Oktober


L’inscription et l’ouverture du séminaire d’introduction

Donnerstag, den 30. September

 Ca y est je suis dans le pays, je dois me mettre à la langue !!!

Aujourd’hui, c’est le jour de l’inscription au séminaire. Nous devons nous inscrire entre 9h30 et 17h00, il faut naturellement apporter toute notre paperasse !!! On décide de ne pas partir pas tard car on ne sait pas exactement ou c’est. Nous trouvons assez facilement grâce à Becky et Charlotte qui ont déjà repéré les lieux la vieille. J’aurai bien voulu aussi, je l’ai cherchée l’université mais pas trouvée !!!

Nous sommes accueillies par les tuteurs. Ce sont des jeunes, un peu plus vieux que nous, ils sont encore étudiants et ont tous déjà fait une année à l’étranger. On croise peu de monde et les gens sont assez timides. Je rencontre Stéphanie, la coloc de Charlotte (l’amie de Becky). 1ère impression, elle a l’air sympa. L’avenir me dira si ce n’était qu’une impression ou si c’est la réalité … Nos inscriptions sont rapidement bouclées, on nous donne quelques papiers : plan de la ville, plan de la fac (ça peut toujours servir !!!), on nous explique quelques trucs même si je ne comprends pas grand chose mais je dis oui quand même. Quelqu’un dans le lot aura sans doute compris et ce n’est peut-être pas très important !! Nous faisons un petit tour rapide et rentrons tranquillement chez nous. Je rentre toute seule car Becky reste chez Charlotte.

19h00 : Nous avons rendez-vous avec tous les étudiants Erasmus inscrits au séminaire d’introduction pour l’ouverture du stage. Nous allons dans une sorte de restaurant où il y a une dégustation de vin. Nous sommes plus de 100 ! Nous avons le droit au petit discours de ??? je ne sais pas qui était cette personne !! Nous apprenons que les Italiens sont les plus représentés, suivis de près par les Français. Il y a aussi des Mexicains, des Brésiliens, des Chinois, des Japonais et une Tadjikistanaise (?!…!? Il y a peu être une faute !!!).

La salle est grande, le mobilier est en bois, c’est assez typique et je trouve l’ambiance assez chaleureuse. Nous sommes assis par table 9 ou plus pour certaines autres. A ma table se trouvent deux Anglaises : Becky et Charlotte, un Anglais : Chris, une Turque : Anje (il y a sûrement une faute dans le prénom mais ce n’est pas très grave …), un Espagnol : Ignacio, deux Roumaines : Alexandra et Christiana, une autre Française : Stephanie et Moi :-) Dans la soirée, nous rejoindront Emma : une Irlandaise et Tobbiaz : un Anglais.

Nous avons dégusté du bon vin de Moselle, pas mal discuté et appris à connaître les uns et les autres. Nous avons bien rigolé, même avec la barrière de la langue ! Nous rentrons tranquillement en bus puis à pied pour la fin du parcours après cette soirée qui annonce  l’ambiance de notre année (enfin du moins je l’espère !!)

 


La découverte

Mercredi 29 septembre 2010

 Je suis réveillée à 8h55 par la troisième coloc qui arrive. Elle débarque avec  beaucoup de personnes et au début j’ai un peu de mal à savoir laquelle de ces personnes est ma coloc ! L’autre coloc est aussi réveillée par le bruit.

Je m’habille, prends mes sacs et pars faire des courses. Ca va, ce n’est pas trop loin, j’ai juste la rue à traverser. De retour, je prends mon petit dèj car j’ai super faim, et oui l’air de la mer ça creuse, ah il n’y a pas de mer ici, de la montagne alors ? … pas de montagne non plus ! On va dire que c’est l’air des vignobles, de la colline et de l’étranger qui creusent !!!

 Le début d’après-midi est consacré au rangement. A 15h, j’ai rendez-vous avec l’une de mes colocs qui doit me montrer l’université. Entre temps, je m’endors et me réveille 5 minutes en retard, je ne sais pas si elle est déjà passée donc je pars à sa rencontre sur le chemin (que je pensais être celui de l’université !). Je rentre bredouille, je n’ai pas trouvé ma coloc, ni l’université. Enfin pas complètement bredouille … car en chemin, j’aperçois aux encombrants une petite table basse, pas neuve mais encore en état. Je la ramène, je la nettoie … et hop, parfait elle a trouvé sa place dans ma chambre.

L’une de mes colocs passe devant ma chambre et me dit qu’elle n’a pas de petite table comme la mienne. J’ai trop honte, je ne vais pas lui dire que je l’ai trouvée dans les poubelles. Je lui explique que je suis venue en voiture et que l’ai ramenée de chez moi … Oh la menteuse !!!

De retour, petit point de vocabulaire. Je cherche les mots de la journée qui m’ont posé problème et ceux qu’ils vaut mieux connaître pour éviter tout problème ! Ma coloc Esra, la Turque arrivée ce matin me propose un café turc, elle m’explique que dans son pays, on lit l’avenir dans le marc du café. Elle propose de me le faire. Pourquoi pas ! Entre temps, elle est partie vite au magasin avant qu’il ne ferme et j’ai vaqué à d’autres occupations. Je ne connaîs donc pas mon avenir ! Finalement c’est peut-être mieux comme ça !!!

Quelques découvertes :

- Dans le Lidl et je pense que dans tous les supermarchés allemands, il y a encre plus de bonbons et de gâteaux que dans les magasins français !!                                                                                                                                   - Les calendriers de l’Avent sont déjà sotis !                                                                                                                     - Les bières sont vendues dans des bouteilles en plastique ! (Ca fait moins mal quand on tape sur la tête de quelqu’un avec !!! mdr)

 !!! Les messages suivants seront surement plus succincts !!!

A bientôt


Jour J : « Alors, ça y est c’est le grand jour [je m']en va !! (Cali)

Voila tous les bagages dont je parlais

Mardi 28 Septembre 2010 

Jour J !!! Le départ était prévu ce matin pour 7h15 car papa ne pouvait pas attendre plus tard pour partir au boulot. Malheureusement, c’est maman qui m’a réveillée à 7h00 … Le départ pour 7h15 était donc compromis !!  Nous chargeons la voiture (en espérant que tout allait rentrer !). Quelques minutes plus tard, ma Clio était prête pour le départ. Le cul de la voiture était bas, comme l’a fait remarquer maman mais je pense que ça devrait aller !! Je prends la route et c’est parti !! Jéjé me dit de partir par St Chéron mais le GPS veut me faire passer par l’autre côté. 1er stop au rond point de Sermaise (direction St Chéron), je choisis de faire demi-tour et de suivre le GPS car je ne connais pas assez la route pour m’y aventurer. Le début de ma route se passe bien mais je tombe rapidement dans les embouteillages. Que font tous ces gens à cette heure sur la route en direction de Paris … Vont-ils au travail ?!… Quelle drôle d’idée !! L’A86 est bouchée et je passe une heure à rouler entre 15 km/h, je suis même parfois en excès de vitesse … presque 30 km/h ! Nous n’avançons vraiment pas vite, les motos frôlent les voitures et des imbéciles changent de files coupant devant le nez desautres sans mettre de clignotant !! J’ai peur de l’accident … 

Je sors de ce chaos quand j’arrive sur l’A4 (il me semble !!). Il y a beaucoup de circulation mais pas d’embouteillage. Première petite pause au bout de 2 heures de route, mais pas beaucoup de km parcourus !!! J’ai envie de dormir mais je dois arriver à Trêves avant 15h00 sinon je devrai dormir à l’hôtel … Les embouteillages n’étaient pas prévus dans mon programme alors j’étais large, maintenant je suis dans les temps (j’ai toujours 1h d’avance mais je ne sais pas ce que la suite du parcours me réserve …) Je poursuis ma route qui se passe sans souci, je roule la fenêtre ouverte alors que le temps est moche mais le froid et l’air me permettent de ne pas m’endormir. J’effectue une rapide pause déjeuner : un sandwich, un cappuccino et c’est reparti, il me reste 210 km.  Le reste de la portion d’autoroute se passe bien, il n’y a plus grand monde mais beaucoup de travaux, j’en ai rencontrés entre 10 et 15 fois. Ils ralentissent énormément la circulation. 

Ca y est je viens de franchir la frontière, je suis du côté allemand. En 10 mètres je suis passée de la France avec sa langue : le français, ses voitures immatriculées avec un petit « F » et tout écrit en Français … à l’Allemagne : ma compréhension est tout de suite moins facile.  Je prends la direction de Trier (Trêves) par la départementale alors que mon GPS me disait de continuer par l’autoroute … Pourquoi cette folie ? Les limitations de vitesse allemandes sont différentes des françaises. La limite est fixée à 100 km/h hors agglomération mais dans les virages ou les passages un peu plus dangereux c’est 70 km/h. J’alterne donc sans cesse ces deux vitesses tous les 50 mètres environ. Je longe un fleuve (ou une rivière), sûrement le Rhin ou la Moselle. Le paysage est très vallonné et sur les flancs des collines je reconnais des pants entiers de vignes. Les maisons sont hautes et multicolores, pas de doute, nous sommes en Allemagne. Cette départementale est assez empruntée et nous ne pouvons rouler à la vitesse maximum autorisée. Plus tard, je vois qu’en fait c’est une voiture auto-école qui bloque la circulation. J’imagine que comme en France il y a des limitations spécifiques (je me renseignerai plus tard …) J’en croiserai une autre un peu plus tard, la première était une Opel Astra, la seconde une Mercedes , pas mal pour apprendre à conduire !! Ca y est je suis dans Trier, je prends à gauche après l’amphithéâtre romain, je monte tout en faut de la colline. Je suis même obligée de repasser ma 2nde tellement la côte est rude !!! Cette colline est également entièrement recouverte de vignes. J’arrive sur le plateau, c’est énorme, tout est en construction. J’ai l’impression qu’ils construisent une ville nouvelle. Je laisse ma voiture quand le GPS me dit que je suis au bon endroit et décide de chercher mon appartement et le gardien pour obtenir les clefs. Je trouve facilement le bâtiment, je m’y aventure et trouve même mon appartement (mon nom est inscrit sur la porte !) Par contre je ne trouve pas le bureau du concierge, détenteur des clefs !! Je demande à deux dames qui m’expliquent qu’il est dans le bâtiment en face. C’est l’appartement qui a la fenêtre ouverte et les avions au plafond. Tout ça en allemand bien sur, c’est bon, je suis dans l’ambiance ! 

J’entre chez le gardien, il parle très vite et je ne comprends rien, je lui demande de parler plus doucement et là je comprends tout ! Je signe un papier, il me donne le câble internet, mon nom à coller sur la boîte aux lettres et je m’en vais, direction l’appartement. Maintenant que j’ai trouvé mon nouveau chez moi, je dois décharger toutes mes affaires. Je n’ai que deux bras et le parking est situé à environ 200 mètres … Comme ça, 200 mètres ça parait peu mais après plusieurs allers-retours et des bagages lourds c’est beaucoup ! 8 allers-retours plus tard c’est bon, tout mon bazar est déchargé et ça prend de la place dans ma chambre que je vais devoir ranger ! Je commence à ouvrir mes cartons quand ma 1ère coloc arrive. Elle s’appelle Rebecca (Becky) et vient d’Angleterre. Elle est accompagnée de Charlotte, son amie qui vient de la même fac qu’elle. Elle est très souriante et a l’air très sympa. Toutes les deux étudient le droit comme moi. Avant de tout ranger, un gros coup de ménage s’impose. Les deux mois d’été ont laissé de la poussière et les anciens locataires ne se sont pas trop foulés pour le ménage. Je range presque toutes mes affaires. Je mange un bout, quelques pâtes nature, je n’ai que ça. Je prends une douche et vais me coucher. Il est 21h. Un peu de lecture jusqu’à 21h45 et c’est l’extinction des feux. 

Mes découvertes sur mon pays d’adoption pour un an :  1) Les Allemands sont très écolos et portés sur la nature. Ils attachent beaucoup d’importance au respect de l’environnement, au recyclage … Ils ont même inventés un mot pour ça. Ils sont « umweltfreundlich ». C’est un adjectif qui se traduit en français par « ami de l’environnement »  2) Tous ceux que j’ai rencontrés sont très polis et tout le monde se dit bonjour « Hallo » 3) Dernière curiosité de la journée : le feu tricolore passe au orange avant de devenir vert ! Bonne nuit et à demain 


J-1 : La préparation des affaires

Lundi 27 septembre 2010

Ca y est la date approche mais je n’ai pas encore préparé mes affaires. Je crois que c’est le jour le plus chiant de mon année. Il ne faut rien oublier d’important (de toute façon c’est sur que j’oublierai quelque chose !!!) Heureusement Super Maman est là … elle a déjà préparé pas mal d’affaires et m’aide encore aujourd’hui à les terminer. C’est comme la préparation des valises de vacances sauf qu’au lieu de partir une semaine, je pars un an !!!

Nous terminons la journée par un repas en famille. Loubette est gâtée, nous anticipons son anniversaire.

Dernier dodo en France avant le départ et je ne dors même pas dans mon lit mais dans le canapé du salon car toutes les affaires sont entreposées là-bas !!!

A demain


J-4,3,2 : Le défi fou de mon père … les 100 kms de Millau

Vendredi 24 septembre 2010

Aujourd’hui nous partons pour Millau. J’imagine que les magasins et la ville sont sympas mais nous n’y allons pas du tout pour ça !! Mon père et sa  bande de fous dingos (je crois qu’il est quand même à l’origine de la chose !!) ont décidé de faire les 100 kms de Millau. Non non,  pas en voiture, à dos d’âne ou en 10 jours … juste avec leurs deux jambes, leur tête (et oui c’est très important la tête dans le sport ) et un suiveur en vélo qui leur portera leurs affaires et leur ravitaillement.

Je suis la suiveuse de mon père.

Nous arrivons, nous déchargeons tous nos bagages. La répartition des chambres est faite. Avec Jéjé nous dormirons par terre dans la cuisine !! Laurent le suiveur de David nous prépare le repas, Corinne, Denis et Cyril arrivent, nous nous mettons à table. Les plaisanteries sont nombreuses mais on sent quand même qu’ils commencent à se rendre compte de la difficulté de la chose. Il faut dire que pour arriver jusqu’à notre hébergement, nous avons emprunté des routes qui sont susceptibles d’être similaires à celles du parcours. Et ce n’est pas de la tarte !!!

Quelques discussions et tout le monde au lit. Au lit ne veut pas dire  forcément dormir tout de suite. Eric, Rosa, Monique, David et Laurent font l’animation. Doucement toutes les voix s’éteignent mais mon sommeil ne vient pas :-(

Lever 6h45 : le moral est au beau fixe et tout le monde à l’air motivé.

7h45 : Départ de la maison. Nous en avons environ pour une heure de route. Arrivés dans Millau, nous devons trouver une place , ce qui n’est pas une mince affaire. Au vue du nombre de gens, on sait au moins que l’on ne s’est pas trompé de date !!

9h00 : Les cyclistes partent d’un côté et les coureurs de l’autre. Nous nous retrouverons 6km plus tard pour la suite du parcours. Je n’ai même pas le temps d’arriver au point de départ, je dois sûrement être la première … à avoir crevé. Nous ne sommes qu’au 5ème km, l’aventure s’annonce bien !

Nous retrouvons nos coureurs un peu plus tard. Ils ont décidé de faire le marathon ensemble, Corinne fera la course à son rythme et chacun verra après le marathon comment il se sent.

Les km sont grignotés, pas à la vitesse de l’éclair mais sur ce type de course, il faut en garder pas mal sous le pied pour la fin. Les Sarmates font l’animation sur la course, ils font rire leurs petits camarades. L’ambiance est joyeuse et à la rigolade, pourvu que ça dure !

Ca y est, nous passons au marthon, le groupe a éclaté mais les coureurs Sarmates sont éloignés de 50 à 100 mètres. Nous avons fait la partie la plus facile ! Effectivement, les côtes prévues ne tardent pas à arriver, une jolie côte à 7% nous casse les pattes dès la sortie de Millau. En haut de cette côte, nous sommes sous le pont ! 55ème kilomètre, je m’arrête prendre un ravitaillement. Nous nous mettons sur le côté, le 1er entame sa dernière côté et les 10 derniers kms !!

A nous, il nous en reste beaucoup plus, mais qu’importe nous le finirons ce 100 kms, j’en suis sûre !


12

Notre voyage en Thailande |
Rom et Chipo chez les grizzlis |
Une blonde et un chum à Mon... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SPA HOLIDAY'S RENTAL IN PARIS
| C@P Garden en voyage
| Camping la gachere